Ambulanciers > Concours ambulanciers > Conditions d'admission

Conditions d'admission

L’admission en formation est subordonnée à la réussite à des épreuves de sélection. Elle est ouverte aux candidats dans le cadre de la voie scolaire en formation initiale ou par la promotion professionnelle.

Arrêté du 26 janvier 2006 modifié relatif aux conditions de formation de l'auxiliaire ambulancier et au diplôme d'ambulancier (version consolidée au 26 octobre 2011).

Peuvent se présenter aux épreuves de sélection :

De plus, les candidats doivent fournir :

  • Un certificat médical de non-contre-indications à la profession d’ambulancier délivré par un médecin agréé par l’Agence Régionale de Santé – liste disponible sur le site internet de l’ARS - (absence de problèmes locomoteurs, psychiques, d’un handicap incompatible avec la profession : handicap visuel, auditif, amputation d’un membre...)
  • Un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France

Le candidat en exercice depuis au moins 1 mois comme auxiliaire ambulancier est dispensé de fournir les documents mentionnés ci-dessus. Il devra néanmoins fournir l’attestation de son employeur.

Sont dispensés de l’épreuve orale d’admission, les candidats ayant exercé, à la date des épreuves, les fonctions d’auxiliaire ambulancier pendant une durée continue d’au moins 1 an durant les 5 dernières années, dans une ou plusieurs entreprises de transport sanitaire.

Pour se présenter à l’épreuve orale d’admission, les candidats doivent réaliser un stage d’orientation professionnelle dans un service hospitalier en charge du transport sanitaire ou dans une entreprise de transport sanitaire habilitée par le directeur de l'institut, pendant une durée de 140 heures. Ce stage peut être réalisé en continu ou en discontinu et au maximum sur deux sites différents.

La liste des entreprises d'ambulances est disponible en cliquant sur le lien : télécharger la liste

A l’issue du stage, le responsable du service ou de l’entreprise remet obligatoirement au candidat une attestation de suivi de stage. Télécharger l'attestation

Les épreuves de sélection comprennent une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

Sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité :

  • Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme homologué au niveau 4 ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue français (baccalauréat ou équivalent) ;
  • Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau 3, délivré dans le système de formation initiale ou continue français (BEP sanitaire et social, BEPA service à la personne, CAP petite enfance.....)
  • Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu ;
  • Les candidats ayant été admis en formation d’auxiliaires médicaux (infirmier, kinésithérapeute, orthophoniste...)
  • Les auxiliaires ambulanciers ayant exercé, à la date des épreuves, pendant 1 mois minimum, en continu ou en discontinu, durant les 3 dernières années et remplissant au moins l’une des quatre conditions susmentionnées.

Aucune condition de diplôme n’est requise pour se présenter à l’épreuve d’admissibilité

L’épreuve d’admissibilité 

Cette épreuve écrite est anonyme, d’une durée de 2 heures, notée sur 20 points, évaluée par des enseignants permanents des Instituts de Formation d’Ambulanciers ou par des intervenants extérieurs assurant régulièrement des enseignements auprès d’élèves ambulanciers.

Elle comporte un sujet de français et un sujet d’arithmétique :

  • Le sujet de français du niveau du brevet des collèges doit permettre au candidat à partir d’un texte de culture générale d’une page maximum portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, de dégager les idées principales du texte et de commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions maximum.
    Cette partie est notée sur 10 points et a pour objet d’évaluer les capacités de compréhension et d’expression écrite du candidat. Une note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire.
     
  • Le sujet d’arithmétique porte sur les quatre opérations numériques de base et sur les conversions mathématiques. Il ne peut être fait appel pour cette épreuve à des moyens électroniques de calcul.
    Cette partie a pour objet de tester les connaissances et les aptitudes numériques du candidat. Elle est notée sur 10 points. Une note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire.

Sont déclarés admissibles les candidats ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10/20 points à l’ensemble de l’épreuve.

L’épreuve orale d’admission

notée sur 20 points, est évaluée par un ou plusieurs groupes du jury d’admission composés chacun de trois personnes :

  • Un directeur d’un institut de formation ou son représentant ;
  • Un enseignant régulier dans un Institut de Formation d’Ambulanciers ;
  • Un chef d’entreprise de transport sanitaire titulaire du diplôme d’ambulancier, sans relation avec le candidat.

D’une durée de 20 minutes maximum, elle est notée sur 20. Elle a pour but :

  • D’évaluer à partir d’un texte de culture générale du domaine sanitaire ou social la capacité du candidat à comprendre des consignes, à ordonner ses idées pour argumenter de façon cohérente et à s’exprimer (noté sur 12) ;
  • D’évaluer lors de l’entretien avec le jury, la motivation du candidat, son projet professionnel ainsi que ses capacités à suivre la formation (noté sur 8).

Une note inférieure à 8 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.

A l’issue de l’épreuve orale le jury établit la liste de classement en fonction des notes obtenues. Cette liste comprend une liste principale et une liste complémentaire.

Les résultats des épreuves de sélection sont affichés à l’Institut de Formation d’Ambulanciers. Tous les candidats sont personnellement informés par écrit de leurs résultats. Si, dans les dix jours suivant l’affichage, un candidat classé sur la liste principale ou sur la liste complémentaire n’a pas confirmé par écrit son souhait d’entrer en formation, il est présumé avoir renoncé à son admission ou à son classement sur la liste complémentaire.